Quand Voilabébé doit dormir

Quand Voilabébé doit dormir… Il ne dort pas. C’est là une règle intangible que rien ne vient perturber. Quand Voilabébé doit dormir pourrait signifier plein de choses : manger, bailler, dormir (et pourquoi pas). Mais non : c’est un moment où Voilabébé ne dort pas, jamais.

Et les Voilaparents de prendre Voilabébé dans les bras. La bouille toute ronde, très chevelu, les yeux ronds comme des billes et la bouche entrouverte, Voilabébé voit en l’épaule d’un Voilaparent une fenêtre sur le monde. Le torse écrasé sur l’épaule, la tête redressée, Voilabébé ferait alors entrer tout le mobilier de la maison en ses yeux si les meubles bougeaient (et si ses yeux étaient plus grands). Voilabébé agrippe du regard et n’accroche rien. Les yeux sautillent de la commode au tableau électrique, d’une couleur à l’autre. C’est foutu, Voilabébé ne s’endormira jamais.

Mais Voilabébé doit dormir. Et les Voilaparents disposent d’une panoplie d’armes à disposition et comptent alors bien en avoir l’usage. Au rez-de-chaussée, toutes les pièces communiquent entre elles autour de l’axe central, l’escalier. Le circuit est tout tracé. Aucun obstacle, à pied, ni en poussette, il suffit de faire ses tours comme tout bon pilote de rallye. Et de parler aussi, de chanter même, n’importe, tant qu’on ne laisse pas plus d’une respiration entre deux mots prononcés. C’est ça une berceuse, du sport de haut niveau. D’autant plus que les Voilaparents bercent régulièrement en voiture et de nuit, l’arme ultime.

Et vient l’instant où Voilabébé relâche enfin la garde. Les muscles se détendent, les mains s’ouvrent, la tête flotte légèrement, les yeux sont mi-clos et les joues molles. Et là, c’est rude. On doit passer cette étape si on veut arriver enfin au pays des rêves. Mais c’est rude, il est trop mignon, on veut craquer, lui faire des papouilles dans le cou, glisser son index entre ses petits doigts et dire « bonjour monsieur », appuyer sur son petit nez parce que ça le fait rigoler. Pas question ! Voilabébé doit dormir. On marche sur un fil, on distingue la ligne d’arrivée, la terre promise, mais ne surtout rien précipiter, continuer à marcher, à parler, à chanter, à rouler. Une chose est sûre, quand Voilabébé doit dormir, les parents ne dorment pas non plus.

Advertisements

26 réflexions sur “Quand Voilabébé doit dormir

  1. La question qui m’angoissait « Il doit dormir, là ? ». Répondre oui, et se voir obligée de s’acharner pour le faire dormir alors qu’il n’avait pas sommeil. Répondre non, et risquer de manquer le train du sommeil, avec pour conséquence un bébé pile électrique complètement pas content qu’on tente de le stimuler alors que tout ce qu’il voulait, c’était dormir…
    On a connu les tours en voiture, la nuit. J’ai trouvé une solution miraculeuse, qui a duré un ou deux mois, le temps que le sommeil de bébé se cale un peu : le cosy. Posé sur le sol, le lit, une table (en restant bien à côté, évidemment). Et le faire balancer. Assez fort le temps que bébé arrête de pleurer. Puis plus doucement, jusqu’à ce qu’il s’endorme.
    Chez nous, ça marchait à tous les coups les soirs où vraiment on ne trouvait pas d’autre solution.
    Bon courage !

  2. Ha oui je me rappelle les bercements du landau où on risquait de s’endormir avant bébé 🙂 mais ça a fini par passer au fil des mois et il a accepté son lit. Il faut apprendre la patience ce n’est pas toujours facile 🙂 mais en persévérant on y arrive 🙂 courage. Des smacks pour Voilabébé pour qu’il s’endorme…

  3. J’ai tellement l’impression de nous revoir avec supabb ^^ en tout cas je vous souhaite du courage et reposez vous des que possible, ou passez la main aux grands parents 😉

  4. J’aurai tellement envie de te donner une recette miracle.. Mais je n’en ai pas! (et chut, mais je crois qu’il n’en existe pas!).
    En, même temps, vu le lyrisme que ça t’inspire avec brio, j’ai presque envie de dire à Voilàbébé de continuer (non, pas taper, je plaisante!)

  5. Ah bébé qui ne veut pas dormir, et en particulier bébé qui regarde avec des yeux si grand ouverts qu’il ne peut pas s’endormir… La nounou de Simon était sidérée qu’il ne s’endorme pas plus vite dans la poussette les premiers temps (à force de faire toujours les mêmes trajets il a fini par s’y habituer et s’endormir quand même). Mais quand c’est la nuit, j’ai vite compris que la lumière était notre ennemie face à bébé qui ne veut pas dormir (d’autant que les ampoules fluocompactes, les plus répandues donc, diffusent une lumière trop blanche qui empêche de sécréter l’hormone du sommeil : si vous pouvez mettre des lampes jaune-orange comme les réverbères…). Quand j’allaitais, assise en tailleur au pied de son lit, porte entr’ouverte pour avoir la lumière du dehors puisque nous ne fermons pas les volets des autres pièces, j’ai maintes fois eu envie de crier après le papa qui, moitié endormi, allumait la lumière dans les toilettes avant d’en avoir fermé la porte : Simon qui piquait du nez la seconde d’avant relevait soudain la tête… à force de peu de lumière, j’ai appris à faire dans le noir complet, marcher doucement, je sais où sont les obstacles, je sais prendre la mesure du lit pour le poser au bon endroit une fois endormi… Il a fallu du temps. Simon aussi a pris l’habitude, à force de me voir fermer toutes les portes avant d’aller le coucher, maintenant il veut les fermer lui-même et me rappelle à l’ordre si je les laisse ouvertes.
    Le papa par contre, comme il se levait moins -allaitement dans la chambre de bébé oblige- est incapable de se déplacer dans le noir.

    • Ah ah j’ai l’impression de vivre ce que tu racontes !
      Je vais essayer d’être plus attentif à la lumière…
      Le coup des portes fermées, c’est vraiment trop mignon !

  6. Oh!!!
    Souvenirs, souvenirs…
    Merci de l’avoir si bien exprimé.
    Nous avons eu la joie d’avoir des bébés rapprochés. Quatre en six ans… Je n’ai pas dû faire beaucoup de nuits complètes.
    La voiture, le frein à main qui le réveille, sortir en rampant de sa chambre…
    Ça reste des enfants et ados qui ont toujours beaucoup de choses plus importantes à faire que d’aller dormir….

  7. excellent !! je lis enfin ton texte du « sommeil » de voilabébé. tu t’en sortiras un jour, je le sais. Mais un jour ça peut dire dans 5,10,20 ans et entre temps tu en auras sans doute d’autres des voilabébés. Allez on est presque dans le pays des merveilles pas vrai ? 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s