Voilapapa a 1 an : les 12 mois d’un papa !

Voilapapa est encore tout bébé. Le blog souffle sa première bougie aujourd’hui. Une légère flamme qui vacille, rétrécit ou s’allonge au gré du nombre de visites. Grâce à vous, Voilapapa est loin de fêter sa première année d’existence seul : merci pour votre présence fidèle !

Voilapapa est également loin d’être seul pour une autre raison : il a un frère jumeau… Le blog de Papa Lion a en effet vu le jour au même moment que Voilapapa (mais dans une autre blogmaternité) ! En guise de fête d’anniversaire, Papa Lion et Voilapapa retracent ensemble les 12 mois de la vie d’un papa.

Janvier

Point de méthode Assimil pour les parents, le premier jour de l’année balance la sauce. Toute la sauce… Les jours fériés Voilapapa ? Oublie. Le lever à 11h Voilapapa ? Oublie aussi, l’an prochain tu crieras Bonne année dès 23h et t’en iras te coucher dare-dare.

Février

Papa Lion entrevoit le printemps et s’accroche à l’idée que les jours rallongent. Février, lui, s’accroche plutôt à l’hiver. Le calendrier s’accroche au mur mais ne tourne pas la page et le sérum physiologique vient à manquer. Les virus succèdent aux bactéries. Les antibiotiques, c’est pas automatique, d’accord, et c’est bien dommage. Papa Lion se dit que l’hiver est bien long.

Mars

Mars, le dieu de la guerre. Le mois de la guerre aussi. La guerre des nerfs.

« Viens Voilabébé, profitons du rayon de soleil pour prendre l’air ! »

Oh oui papa, j’en ai marre de jouer dans le salon !! »

(La pluie se fait entendre)

« Euh, tu es sûr que tu ne veux pas retourner jouer dans le salon Voilabébé ? »

Avril

Papa Lion voudrait sortir les maillots de bain. Maman Lionne rappelle qu’il ne faut pas se découvrir d’un fil. Papa Lion trouve que Maman Lionne a des proverbes d’hier. Maman Lionne rappelle simplement qu’il faut encore froid, aujourd’hui. Les enfants applaudissent des deux mains. Une éclaircie : Papa Lion est en manches courtes. Le lendemain, Papa Lion est enrhumé.

Mai

« Voilabébé, le moment est venu pour ton père de t’apprendre la vie : on va ouvrir un petit commerce. Un brin de muguet, 1 euro. Tu vois, le business, c’est facile ».

« Tiens papa, je me suis occupé du stock ».

« Aaargh, les tulipes de ta mère ! »

Juin

Le jour des trois fêtes les plus importantes de l’année : la fête de la musique, la fête de l’école, la fête des pères. L’année scolaire touche à sa fin. L’heure du bilan et la porte entrouverte sur deux mois de vacances d’été. Celles qu’on appelait autrefois les grandes vacances. Deux mois avec Papa Lion. Je ne sais pas pour eux, mais pour moi, juin, c’est la fête.

Les quatre saisons Quelle est la meilleure saisons pour les enfants

Juillet

(Les Voilà pris dans un embouteillage)

« Tu l’avances ta caisse ? »

« Papa, tu sais, partir en vacances en juillet, ce n’est pas malin ».

« Euh, répondre à ton père n’est pas très malin non plus ».

« Comme tu veux papa, mais à la télé, ils ont montré un troupeau de vélos qui devait bloquer les routes tout le mois de juillet ».

Août

Pétard, il fait chaud. C’est la piscine, c’est le rosé, c’est la route. Les petites cousines, les rires, les petits bobos. Les mollets tout bruns, le sable entre les orteils, le dernier bain, le dernier des derniers, promis Papa Lion. Avec ses deux enfants, Papa Lion fait des châteaux à la pelle. Certains s’interrogent : lequel des trois s’amuse le plus, la pelle a la main ? En août, Papa Lion a la vague dans l’âme.

Septembre

« Tu fais quoi papa dis ? »

« J’écris au ministre Voilabébé ».

« Pourquoi, tu veux l’inviter à dîner ? »

« Je lui demande plutôt de déplacer la rentrée des classes au mois de juillet ».

« Mais pourquoi papa ? »

« Pour que tu arrêtes de bousiller tes nouvelles chaussures à la première flaque d’eau venue ».

Octobre

Papa Lion pense encore à août, aux pelles, à la vie de château de sable. Avec le calendrier, Papa Lion se mange un râteau. Mais il faut se recouvrir d’un fil. Les enfants sont tout blancs et les journées bien grises. Les enfants parlent d’Halloween. Les annonceurs nous annoncent déjà Noël. L’automne triomphe, et la fin de l’année qui n’est même pas proche.

Novembre

« Papa, c’est quand Noël ? »

« Pas maintenant Voilabébé, papa est occupé ».

« Papa, c’est quand les vacances ? »

« Pas maintenant Voilabébé, je t’ai dit que j’étais occupé ».

« Papa, c’est quoi maintenant ? »

« Pas maintenant Voilabébé… »

«  Euh… alors c’est quand ?? »

(Novembre, le mois sans)

Décembre

On y va tout droit et, comme chaque année, ça ne loupera pas : Noël. Les enfants laissent subrepticement traîner des catalogues de jouet. Papa Noël est dans toutes les conversations. Comment il fait, par où il va passer, et si il se trompe ?

Un an a passé. Les enfants ont grandi. Papa Lion les chérit, à vie.

Source : éditions Naïve

Advertisements

12 réflexions sur “Voilapapa a 1 an : les 12 mois d’un papa !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s