Prendre son pied dans le triangle des Permudes

… Le pied de Voilabébé.

En bon père, Voilapapa évite de lui prendre le pied quand Voilabébé se trouve en position debout. Voilabébé trouve ça casse-pied, et casse-binette surtout. Paf, sur les fesses.

Non, quand Voilapapa lui prend le pied, Voilabébé est allongé sur la table à langer. A travers ce pied (le droit, le gauche peu importe. Souvent le droit tout bien réfléchi), une relation se donne à voir, une histoire qui dure, non pas un triangle du désir amoureux mais un triangle du désir tout court. Le désir de changer la couche pour Voilapapa, le désir que Voilapapa ne change pas la couche pour Voilabébé. Le conflit est là : je désire changer sa couche ; il ne veut pas que je change sa couche.

On s’en sort comment ? Par l’intervention d’un tiers : le pied. Et voilà le triangle. Mais pas n’importe quel triangle. On se rappelle le célèbre triangle des Bermudes, zone de tous les dangers où les avions sont pris dans de fatales turbulences et les carènes des navires se disloquent. Je vous présente le triangle des Permudes (Pères-mudes, le jeu de mot est facile), autre zone à haut risque où Voilabébé est turbulent et son père se désespère.

Nous avons nos 3 pointes : Voilabébé, Voilapapa et le pied de Voilabébé (souvent le droit).

Voilapapa est bien entendu plus grand que Voilabébé, il occupe la pointe supérieure. Voilabébé est dessous, couché sur la table à langer, son pied (souvent le droit mais souvent le gauche aussi tout bien réfléchi) dans l’axe du corps. En schéma, le triangle des Permudes en position initiale, ça donne ça :

(Le triangle des Permudes : situation 1) Jusqu’ici, tout va bien

(Le triangle des Permudes : situation 1) Jusqu’ici, tout va bien

Si la dysenterie touche les marins perdus dans les brumes du triangle des Bermudes, la diarrhée est fréquente dans le triangle maison, celui des Permudes. L’erreur du débutant est survenue dès les premières semaines : ne pas enlever le pantalon de Voilabébé au moment de le changer. Résultat, du caca partout sur les pieds et Voilapapa obligé de les lever très haut pour y échapper. En schéma, ça donne ça (les pieds très hauts, Voilapapa dessous occupé à nettoyer le doux postérieur de Voilabébé) :

(Le triangle des Permudes : situation 2) Le pied levé très haut pour éviter toute rencontre Voilapapa/caca

(Le triangle des Permudes : situation 2) Le pied levé très haut pour éviter toute rencontre Voilapapa/caca

Les mois passent. Voilapapa transpire à grosses gouttes et se dit que l’humidité des Tropiques, celle des Bermudes, ce n’est pas son truc. L’ennemi, ce n’est pas un quelconque phénomène inexpliqué et soudain, non, la véritable bête, c’est le temps. Jour après jour, pire, nuit après nuit, le dos courbé comme le galérien sur sa rame, enchaîné à la table à langer, il subit. Sans plus la force de dire « chut », ses lèvres laissent échapper un vague « chhhh ». Epuisé, il est 3 heures du matin, Voilapapa est l’ombre de lui-même, un vaisseau fantôme, le nouvel Hollandais volant qui erre dans l’eau caraïbe. Le temps passe, l’animal résiste, grandit, son univers aussi : Voilabébé ne se résigne pas et refuse de croupir ici, dans ce foutu triangle de l’horreur, sur cette frêle coque de noix que la puériculture nomme « table à langer ». Elle devient trop petite. Voilabébé veut s’en passer au risque de tomber. Le triangle s’écroule. Pour changer la couche, ça donne ça :

(Le triangle des Permudes : situation 3) Tout s’écroule…

(Le triangle des Permudes : situation 3) Tout s’écroule…

Voilapapa mûrit, son organisme s’adapte. Il veut remettre Voilabébé sur la table à langer. Il prend le taureau par les cornes, et a une idée, prendre Voilabébé par le pied. Pourquoi Voilabébé se tiendrait sur la table à langer quand on lui tient le pied (souvent le droit) ? Parce que ce n’est plus un pied. Mais un joystick. Voilabébé rigole, Voilapapa est rassuré. Au moins, il reste tranquille. 3 semaines passent, le joystick n’amuse plus Voilabébé, il réclame à nouveau de descendre de la table à langer. Horreur, le triangle risque d’aspirer à nouveau Voilapapa. Il doit trouver autre chose.

Depuis lors, la prise du pied dans le triangle des Permudes est une course à la surenchère : ce n’est plus un joystick mais un essuie-glace ! Et maintenant que l’essuie-glace est démodé, place au micro chantonne Voilapapa. Euh non, reste tranquille, le micro, c’est fini, nous sommes entrés dans une nouvelle phase : ce n’est plus un pied, ce n’est plus un joystick ni un essuie-glace, non, non, ni un micro. Désormais, dans un grognement cro-magnesque, Voilapapa saisit cette branche étrange aux 5 petits petons.

Voilapapa et le pied droit de Voilabébé

Voilapapa et le pied droit de Voilabébé

Je n’ose imaginer la prochaine étape, je ferai appel à Spielberg. C’est un budget mais je n’ai qu’un seul objectif : maintenir le triangle des Permudes en place sur la table à langer. Coûte que coûte.

(Le triangle des Permudes : situation 4 et, espérons, finale) La surenchère

(Le triangle des Permudes : situation 4 et, espérons, finale) La surenchère

Publicités

13 réflexions sur “Prendre son pied dans le triangle des Permudes

  1. Pauvre voilapapa, pas facile la vie de papa…et ces concepteurs d’objets destinés aux enfants sont des sadiques, ils pourraient nous aider en faisant des choses pratiques mais non, ile table à langer donc bébé peut tomber c’est tellement mieux… mais ça c’est juste le début pour te préparer à l’adolescence où tu pourras lui prendre le pied tant que tu voudras (d’ailleurs tu pourras plus) et chanter tant que tu voudras, il t’enverra promener quand même et te piquera 15€ dans ton portefeuille au passage…. la table à langer c’est juste le préambule…. courage…

    • Oh, content que le billet t’ait plu ! Le ver de terre, aargh, c’est terrible ça !
      Et je découvre ainsi un blog venu d’outre-Manche… super. L’Irlande du Nord, où j’ai un peu vécu, me fascine. L’Angleterre n’était pas très loin !

  2. Pingback: Prendre son pied dans le triangle des Permudes ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s