L’anniversaire de bébé : la chose la plus aberrante du monde

« Maman, Papa, c’est 7 heures (Les Lyonnais disent c’est 7 heures. No comment) ». Le signal. Tout le monde se lève, c’est la course.

Allez les bonhommes, on se lève. Mais dépêchez-vous un peu. Viens, Voilabébé2. Non ne mange pas ton biberon. Et bois ta chaussure. Enfin non l’inverse, je ne sais plus. Mais dépêche-toi !! Ah mais dis donc c’est ton anniversaire. Joyeux anniversaire mon petit chou. Bon dépêche-toi un peu. Non mais tu te rends compte, c’est ton anniversaire. Bon, t’as fini ton biberon. Viens ici que je mette ta chaussure. Voilabébé1, tu sais que c’est l’anniversaire de ton frère ? Mais dépêchez-vous !

Aucune réaction de la part de Voilabébé2. C’est son anniversaire et il mange sa chaussure, l’air machinal. Et puis c’est un anniversaire particulier, le premier. Ton premier anniversaire Voilabébé2, non mais tu te rends compte ? Non. Il mange sa chaussure, la dent ferme.

Non, ce n'est pas un paquet cadeau mon bonhomme, c'est le linge sale

Non, ce n’est pas un paquet cadeau mon bonhomme, c’est le linge sale

Son anniversaire, des mois que nous y pensons, nous parents. Quelle belle journée ce sera ! On lui fera la fête, il rira aux éclats, un moment magnifique à partager. Le jour arrive et il mange sa chaussure, non mais dites-moi que je rêve.

L’anniversaire, un jour particulier, ça oui mais pas comme je l’entendais. C’est finalement le jour de l’année où le décalage entre parents et enfant est le plus visible, le plus criant, le plus désespérant. Jamais je n’oserais manger ma chaussure le jour de mon anniversaire, moi. C’est le jour lors duquel je me dis pff je suis comme tous ces parents qui calquent leurs désirs sur leurs enfants, les enfoncent dedans, les étouffent. « Non mais tu ne le sais pas et pourtant il faut que tu le saches, aujourd’hui est un jour génial. Si si, je t’assure un jour génial. C’est comme ça ». Et le coup du premier anniversaire… A 3 ans, Voilabébé1 nous explique que Noël, c’était « hier ». Et je voudrais que Voilabébé2 se réjouisse d’avoir 365 jours pour la première fois ? Lui qui ne sait pas compter jusqu’à 1…

Et puis ce mot… « Anniversaire ». Un anniversaire, c’est censé être une fête pour les enfants, non ? Alors qui a trouvé un terme si compliqué ? A commencer par le nombre de lettres. 12 ! Qui parle à ses enfants à l’aide de mots de 12 lettres ? « Chut les enfants, que vous bémoliseriez me ferait le plus grand bien ». Quel parent dit ce genre de choses ? Aucun. Le mot « choux-fleurs » à la limite. Ca se touche du doigt, ça se voit, ça se sent un chou-fleur. Mais « anniversaire »… Terme abstrait par excellence, il n’est pas même un concept et renvoie à un événement passé (la naissance) avec lequel il ne saurait être confondu ; il ne répète pas la naissance, il en signe seulement la commémoration. Non mais franchement !

Et puis quelqu’un de malin est arrivé, a inventé un truc sensationnel, je lui dis merci. Grâce à lui, ce soir, les yeux de Voilabébé2 vont pétiller, son sourire sera assuré. Subjugué, il voudra toucher l’invention du monsieur (ou de la dame) et nous lui dirons « ah non, on ne touche pas. Regarde c’est beau ! ».

Oui, une bougie, c’est beau. Qu’il en profite, ce soir, ce sera la première.

Joyeuse première bougie Voilabébé2 chéri !

Advertisements

6 réflexions sur “L’anniversaire de bébé : la chose la plus aberrante du monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s