La fin de la grossesse vue par le papa

Le magazine Parole de Mamans m’a proposé de fouiller la tête du papa durant les 9 mois de grossesse !

Après avoir partagé avec vous les 4 premiers mois de grossesse, puis les mois 5, 6 et 7, voici le grand final, ces deux derniers mois, l’heure du lever de rideau !

8ème mois

Tout devient possible. Bébé peut venir, il est prêt paraît-il. Sommes-nous prêts ? Rien n’est moins sûr. Les mots prennent un sens. « Je vais devenir papa, je vais devenir papa ». Dans quelques jours, peut-être demain. Et voilà que bébé n’arrive pas. Nous éprouvons toutes les méthodes : les pavés, le lavage des vitres, la piscine et le reste. Rien n’y fait. Ces méthodes me rappellent l’horoscope. On y croit seulement quand elles marchent. Cette fois, elles n’ont pas marché. Et bébé ne vient pas. Il ne veut pas être Cancer. Il sera Lion.

9ème mois

Cette fois, c’est certain, nous venons de franchir la dernière porte. En ski, c’est l’heure du schuss, en athlétisme, celle du sprint. La dernière ligne droite de la grossesse est tout à fait différente. Les huit premiers mois ont avancé à grandes enjambées, et voilà que les ultimes semaines progressent à petites foulées, elles marquent le pas. Lors du dernier mois, le temps est suspendu. Nous étions dans l’attente, fébriles dès le huitième mois. Et puis nous avons compris. Bébé pointera le bout de son nez en temps voulu, pas avant. Rien ne sert d’attendre, il viendra, c’est sûr. C’est le paradoxe : la naissance n’a jamais été proche et voilà que maman reprend ses activités, sort à nouveau, repeint un appartement. Elle est moins fatiguée, elle profite. Bébé viendra. Lui aussi, il profite, donne des coups de pieds. Nous sommes bien bébé, tu peux venir. Quand tu veux. Nous avons confiance en toi.

Publicités

La liste de maternité du papa

On dit que les listes sont des trucs de filles. Les maternités aussi sont des trucs de filles. Pourtant, nous les pères devons y passer un jour ou l’autre. Et, un jour ou l’autre, il faut bien la dresser, cette fameuse liste de maternité spéciale papas. La voici.

Chers papas, afin de vous garantir un séjour merveilleux en maternité, n’oubliez pas d’emporter :

– des magazines : AutoPlus, Canard PC ou GQ, prends ce que tu aimes et emporte également les magazines de la maman. A ce stade, une seule règle prévaut : prendre un ou deux magazines, pas plus. Le papa doit conserver quelques prétextes afin de descendre à la cafétéria : « je vais t’acheter Elle [et m’acheter un café, un Kinder Maxi, des Tic Tac, un deuxième café, faire un tour dans le couloir du premier étage et me tromper d’ascenseur].

– un casque audio : à défaut de pouvoir sortir, voici le moyen le plus sûr de t’évader. Ne mets pas le volume trop fort et laisse une oreille libre : tu dois être apte à entendre le « contractioooon ». Quitte à garder une oreillette pendante, partage-la avec la maman.

– un vaporisateur : pas pour toi, pour la maman.

– un ordinateur et un disque dur externe : pour regarder à deux un film, deux films, trois films… Sur ton disque dur, prépare un dossier spécial maternité. Dedans, dépose uniquement ces films que vous avez vus (100 fois). A jeun depuis 12 heures, je ne suis pas certain qu’elle tombe d’extase devant un docu-fiction sur le nouvel essor de la culture du quinoa au nord de la Bolivie. Préfère Rasta Rockett.

– les affaires de bébé : aussi étrange que cela puisse paraître, tu n’as rien à prévoir. Les bodies, couches, bonnets, la maman les a glissés dans sa valise de maternité. Quant au gros matériel (maxi-cosy, couffin et autre nacelle), il sera toujours temps de venir les chercher à la maison. En revanche, tes affaires de rechange à toi sont les bienvenues !

– des poches de pantalon : tes meilleurs amies d’un jour. Dans tes poches, les éléments de la liste inscrits ci-dessous rentrent tous. La poche de pantalon est un allié extraordinaire et fidèle. Elle te permet de sortir de la chambre en 1 seconde sans dire « attends, attends, j’y vais mais je cherche mon portefeuille. Il est où, sérieux ? Et mon Milky Way, c’est toi qui l’a pris ? » Non, je t’assure, ce n’est pas elle. Une fois dehors, ta poche te permet de boire, manger, te divertir, mettre les mains dedans. Génial.

– des pièces de monnaie : dans la poche donc. Pourquoi des pièces et non des billets ? Les pièces te permettent l’accès à la machine à café. Et c’est là que tout se passe. La cafétéria finalement, c’est pour les faux, les gens de passage. Toi, tu es un vrai, un dur, tu es bientôt papa. A la machine à café, tu espèreras rencontrer quelqu’un. Normalement, tu n’y trouveras personne. Ou alors un papa dans le même état que toi. L’observant, tu te diras en ton for intérieur : « pff, non mais celui-là, c’est vraiment la caricature du nouveau père. Genre super stressé et super content à la fois mais qui joue au blasé devant la machiné à café ». Détends-toi, il se dit la même chose en te regardant.

– des en-cas : des petites gâteries qui rentrent facilement dans la poche. Les recharges restent dans ton sac. Ne prends pas des machins trop larges (type KitKat). Ca rentre dans une poche mais avec difficulté. Dans la chambre, devant la maman à jeun, tu seras gêné : « attends, attends, j’y vais mais je n’arrive pas à rentrer ça dans ma poche, ça me saoule ». ‘C’est quoi ? » « Euh ben un KitKat ». A proscrire absolument.

– un téléphone portable : a priori, ça rentre dans ta poche. N’oublie pas d’actualiser Candy Crush avant de quitter la maison. Tu pourras jouer dans le couloir, à la machine à café, à la cafétéria, et même dans les toilettes de la chambre. C’est incroyable ce truc. Je ne sais pas si les papas existaient avant la téléphonie mobile. Le cas échéant, je les plains. Que faisaient-ils ? Ils jouaient au solitaire j’imagine. Vous vous imaginez empiler 52 cartes, chacune de la taille d’un téléphone portable, au pied des toilettes ?

Enfin, reste zen. Si tu oublies quelque chose, la maman y pensera. Les listes, ce sont des trucs de filles, non ?!

 

Vous pourriez également aimer :

La pizza de maternité

Avons-nous vraiment préparé la naissance ? 

A la maternité, les papas ne font pas rien. La preuve en 5 points