La fin de la grossesse vue par le papa

Le magazine Parole de Mamans m’a proposé de fouiller la tête du papa durant les 9 mois de grossesse !

Après avoir partagé avec vous les 4 premiers mois de grossesse, puis les mois 5, 6 et 7, voici le grand final, ces deux derniers mois, l’heure du lever de rideau !

8ème mois

Tout devient possible. Bébé peut venir, il est prêt paraît-il. Sommes-nous prêts ? Rien n’est moins sûr. Les mots prennent un sens. « Je vais devenir papa, je vais devenir papa ». Dans quelques jours, peut-être demain. Et voilà que bébé n’arrive pas. Nous éprouvons toutes les méthodes : les pavés, le lavage des vitres, la piscine et le reste. Rien n’y fait. Ces méthodes me rappellent l’horoscope. On y croit seulement quand elles marchent. Cette fois, elles n’ont pas marché. Et bébé ne vient pas. Il ne veut pas être Cancer. Il sera Lion.

9ème mois

Cette fois, c’est certain, nous venons de franchir la dernière porte. En ski, c’est l’heure du schuss, en athlétisme, celle du sprint. La dernière ligne droite de la grossesse est tout à fait différente. Les huit premiers mois ont avancé à grandes enjambées, et voilà que les ultimes semaines progressent à petites foulées, elles marquent le pas. Lors du dernier mois, le temps est suspendu. Nous étions dans l’attente, fébriles dès le huitième mois. Et puis nous avons compris. Bébé pointera le bout de son nez en temps voulu, pas avant. Rien ne sert d’attendre, il viendra, c’est sûr. C’est le paradoxe : la naissance n’a jamais été proche et voilà que maman reprend ses activités, sort à nouveau, repeint un appartement. Elle est moins fatiguée, elle profite. Bébé viendra. Lui aussi, il profite, donne des coups de pieds. Nous sommes bien bébé, tu peux venir. Quand tu veux. Nous avons confiance en toi.

Publicités

Grossesse : les mois 5, 6 et 7 vus par le papa

Ma chronique parue dans le magazine Parole de Mamans suit le cours de la grossesse de Voilamaman. J’avais évoqué les quatre premiers mois Les 4 premiers mois de grossesse. Nous en sommes désormais à la fin du 7ème mois. Vous découvrirez même ma blague préférée…

5ème mois

Le mois de l’échographie, la deuxième. Le monde des images donne à voir des choses inattendues. La première échographie a révélé le bébé, classique. La deuxième révèle le papa. Explications.

Le gynéco transpire, il n’en peut plus. Cinq fois qu’il tente de prendre la mesure du fémur. Impossible. « Il bouge tout le temps ». A ces mots, le papa ne se sent plus de joie. Il est fier… Comme s’il regardait son fils de 8 ans sur le podium du tournoi de foot du quartier, tout sourire. La médaille autour du cou. Fierté. La fierté du papa. Cinq mots ont suffi : « il bouge tout le temps ». Une preuve de dynamisme, d’esprit sportif, de fair-play peut-être aussi. Le papa sort de sa coquille. Il n’a fallu qu’une étincelle. Il est fier comme un papa, il s’emballe. Voilà papa.

6ème mois

Papa est heureux. Au moment de passer à table, il a sorti une blague. Toujours la même. Il l’avait déjà faite l’an dernier, l’année précédente aussi. Maman en avait marre de la blague de Super Tomate, la préférée de papa. Et ce soir, elle a ri de bon cœur. A tel point que le fou rire s’est amplifié, a duré de l’entrée au dessert. Papa était fier, décidément. Et puis, entre deux hoquets, maman a divulgué le truc, l’astuce : « excuse-moi, ce n’est pas ta blague, ce sont les hormones ». Cruel.

Le papa et la grossesse Les 5e 6e et 7e mois de grossesse La grossesse en détail La grossesse au jour le jour

7ème mois

Les discussions autour du choix du prénom s’enflamment. La famille s’en mêle, les amis aussi. Et nous de rire, assis sur deux fauteuils anonymes au fond de la salle noire, à l’aise. Le film « Le Prénom » tombe à pic. Nos listes à n’en plus finir de prénoms cochés, barrés et re-cochés, nous les avons gardées pour nous. C’est notre jardin secret. Patrick Bruel, Charles Berling et les autres nous font du bien. Ils nous confirment que nous avons bien fait. Nos échanges s’éternisent, j’aime ça. Je ne veux pas trouver, pas tout de suite. Chaque prénom prononcé, décortiqué, passé sur le grill, exhale sa petite odeur, dévoile un univers. Je ne veux pas m’arrêter sur l’un d’entre eux. Pas tout de suite.

 

9 mois vus par le papa

Ma parole, vous ne connaissez pas Parole de Mamans ? Un chouette magazine pour les mamans, et même un véritable réseau social. Parole de Mamans est d’autant plus sympa que les papas y trouvent également leur place.

Parole de Mamans m’a proposé de décrire les 9 mois de grossesse à partir du point de vue d’un papa. J’ai dû rassembler mes souvenirs. La grossesse datait de deux ans. Et puis, tout a changé. Le numéro du magazine contenant mon article paraît enfin.. et Voilamaman est enceinte !! Je livre ici le récit et m’arrête au point où nous en sommes : quatre mois !

Meilleur magazine pour enfants et parents Echanger entre mamans

Une bonne occasion pour découvrir Parole de Mamans

1er mois

Le premier mois, papa… ne voit rien. Strictement rien. « Chéri, je suis enceinte. Nous allons avoir un enfant ». Encore une chance que le papa connaisse la théorie, comment on fait les bébés, autrement il ne l’aurait pas crue. Il sourit, répète « un enfant… un enfant ».

Et puis, il ne peut s’empêcher. L’espace d’une seconde, son regard descend jusqu’au nombril de maman, cherche la moindre esquisse de rondeur. Rien du tout. Il ne voit rien. Bien entendu, elle lui montre le test de grossesse, ce gros truc qu’il pourrait confondre avec un thermomètre à affichage digital. Papa le prend entre ses doigts et sourit parce qu’il est heureux. Il sourit également parce qu’il n’ose pas dire le moindre mot. Il ne sait pas comment ça fonctionne un test de grossesse, ni où regarder. Alors il sourit. De toute façon, il est heureux.

2ème mois

Le signe espéré arrive, enfin. Le papa ne l’attendait plus. Et il aurait voulu autre chose, une rondeur, une démarche légèrement chaloupée. N’importe quoi mais pas la nausée. Jusqu’à aujourd’hui, il n’a pas fait grand-chose : il ne voit rien et ne peut rien dire. La grossesse est un secret qui, un jour, deviendra très lourd à porter, surtout pour la maman. Pour le moment, on ne voit rien, on ne dit rien. S’attendait-il à ce que le premier geste concret ne soit pas pour le bébé mais pour la maman ? Il ne sait plus. Avec le recul, il trouve cela très bien. On se soude. A deux pour vivre les sept longs mois à venir, on ne sera pas de trop.

La grossesse vue par le papa

La grossesse vue par le papa

3ème mois

Rien ne change et tout a changé. Le ventre est plat mais le débat est désormais posé. « Regarde, de profil, avec ce pull moulant, la lumière disposée de cette manière, les mains sur les hanches et le dos légèrement cambré, on devine quelque chose, non ? »

Nous l’avons vu pourtant ! Pas le ventre, non, notre bébé. Tout petit bébé… L’échographie des 3 mois est une libération, le droit d’avoir un peu moins peur.

Les trois premiers mois sont interminables. Si chaque mois est une petite porte, celle du troisième est un pont-levis. Gigantesque, imposante, on l’abaisse progressivement, ça n’en finit jamais. Le quatrième mois met des années à arriver…

4ème mois

Nous y sommes. Le mois de la bascule, le moment où l’on s’entend dire : « vous venez de passer la moitié, vous voyez, c’est rapide ». Non, ce n’est pas rapide. Davantage que la moitié du temps de gestation, le quatrième mois est un deuxième départ. On a connu la grossesse cachée, taiseuse, plate. Place à la grossesse révélée, partagée, la ronde, la grosse ! Les mains de la maman caressent le ventre rebondi. Le papa est ému. Ces trois derniers mois, on ne voyait rien mais ce geste, les doigts délicats posés sur le ventre, la maman le pratiquait déjà. Elle voit clair depuis longtemps. Alors le papa pose à son tour les mains sur son ventre. Les doigts ne tremblent pas mais la voix oui. Il ne peut pas s’approcher davantage de bébé. Il ferme les yeux, se concentre comme s’il cherchait à transmettre ses émotions, ses désirs, tout son amour, aux terminaisons nerveuses de ses doigts. Bébé est là. Papa aussi.

 

Courrez à la presse la plus proche découvrir Parole de Mamans ! Un grand merci à la rédaction pour cette belle collaboration.